*Isabel chez les cow boys !

Oulàlà, j’ai pris du retard dans la fashion week cette année. Résultat ce week end, j’ai du passer tout un après midi à éplucher les catwalk. Et je suis loin d’avoir fini..
J’ai bien entendu commencé par Isabel Marant (comme c’est étonnant, vous ne l’auriez pas deviné !), emportée par le documentaire « Le jour d’avant » d’Arte (petite merveille..) Hé bien, pour la première fois depuis 2 ans, je n’ai pas été emballée à 100% ! Oh bien sûr, j’ai tout de même craqué sur quelques pièces que vous allez trouver ci-dessous. Mais je suis loin de l’euphorie habituelle.
Et nous y reviendrons.. mais ce fut le cas pour la plupart des collections de cette saison! Étrange !
Anyway ! Have Fun ! Petit focus obligatoire sur les shoes ;) Perso, je suis fan des boots !!

Publicités

*En direct d’un casting.

Dimanche dernier, j’étais bien installée dans les canapés du très beau bureau de presse Quartier Général, qui gère Atsuro Tayama. J’aidais à la préparation du défilé qui avait lieu mercredi matin. Je me dis que ça vous intéresserait peut être de voir comment se déroulait le casting d’un défilé de Fashion week ! :)
Au départ, le directeur de casting fait sa petite sélection dans les fichiers des agences de top, en fonction de l’image de la maison, du thème de la collection..
Chaque fille arrive avec son book et son composite. Le composite, c’est sa carte d’identité, elle ne se déplace jamais sans. Dessus figurent noms, taille, poids, pointure, mensurations.. Elle va le laisser au directeur pour ne pas qu’il l’oublie. ^^ On va prendre l’exemple d’Isaac. On feuillette son look book, très important pour évaluer les différentes expressions de la demoiselle, la forme de son visage sous toutes ses coutures, cheveux attachés/détachés, son aisance..Ensuite, l’étape cruciale, on la regarde défiler ! (Logique, vous me direz..) Et si elle convient (ce qui fut le cas pour Isaac), elle finit sur le panneau de la sélection quasi définitive. Et voilà !! ;)
Pour finir, Atsuro Tayama himself.

*Sweet Summer #2

Me voilà donc pour la suite ! Commençons par Alexander McQueen. Sarah Burton prouve une fois de plus qu’elle est la digne et seule héritière du style McQueen. La collection était somptueuse, d’une infinie délicatesse et richesse. C’est juste magnifique.. Dans un registre plus classique, j’ai adoré le défilé Carven !
Cette marque, je l’ai vraiment découverte en travaillant chez Envy. Carven, c’est toujours hyper féminin, mais plutot pour la jeune femme active qui court partout. Je me reconnais bien dans les looks, je la suis donc de très près maintenant ! Admirez cette collection ultra-vitaminée, ça fait un bien fou !!A demain les amis !

*Sweet Summer #1

Exceptionnellement, un post quotidien, fashion week oblige ! Maintenant que l’automne est bien là, parlons été ! ;) Pendant quelques jours, vous aurez mes looks préférés – détails, ambiances – des différents défilés.
Pour commencer, Louis Vuitton ! Je n’étais pas fan de cette maison, mais depuis deux saisons, j’aime ce que Marc Jacobs en fait ! Après le trip soubrette, il nous offre une collection très fraiche avec ses jeunes filles en fleurs et son manège très Chanel. Kate Moss était même de la partie ! Chanel, c’est une valeur sûre ! Poétique, délicat et raffiné. Le décor, comme toujours, était sublime. J’adore !!Quant à Chloé, j’étais au taquet en direct devant mon écran. Deux de mes amies y bossent, j’étais d’autant plus curieuse. J’adore les couleurs, le travail des matières (les plissés, les jeux de transparence). La fille Chloé est définitivement un modèle de féminité et de confiance en soi. Je veux être une fille Chloé ! :D A demain pour la suite ! :)

*(1) Alexander McQueen SS2011

Le premier post d’une série de 10 petits topos sur les défilés et tendances que j’ai préféré pour la saison prochaine. Autant commencer par le maitre !
Tout le monde s’est posé la même question : Comment succéder à Alexander McQueen sans se prendre les pieds dans le tapis ? La réponse est pourtant simple. En confiant les rennes à Sarah Burton; bras droit du créateur pendant 15 ans (elle le secondait déjà lorsqu’il était à la St Martins).
Et cela donne une collection avec les même codes de la maison, mais avec sa féminité et sa tendresse, créant une héroïne de la nature mi-déesse, mi-fée. On se croirait en pleine foret, au milieu de papillons, arbres, et nymphes.
Féérique.