*My heart belongs to Daddy !

Il m’est arrivé un truc fou il y a quinze jours. J’ai reçu  un  mail de  myblogisrich  m’annonçant que j’étais l’heureuse gagnante du concours Marilyn ! J’ai d’abord pensé bêtement que c’était une blague ! Quoi ?? Moi qui ne gagne jamais ??? Et pourtant ! J’avais bel et bien gagné le superbe pull réédité par Gérard Darel et une soirée de rêve dans le showroom de la marque !
La journée a été incroyablement longue tellement je trépignais d’impatience. Et je n’ai pas été déçue ! J’ai été accueillie par une Virginie adorable et pétillante qui m’a tout de suite mise à l’aise !


Tout comme l’équipe de Gerard Darel ! Nous avons été chouchoutées, nous avons pu goûter à un buffet délicieux, et approcher le cultissime pull de Marilyn, le vrai, le seul, l’unique !! Celui qui porte ses traces de rouge à lèvres étou étou ! *hiiii*

Et surtout, nous avons joué les stars devant l’objectif ! Un moment drôle et complètement hors de la réalité, mais trèèès agréable ;)

Nous avons donc eu la chance de repartir avec le magnifique pull édition limitée, que je ne quitte plus depuis, tellement il est chaud (et tellement il fait un froid polaire en ce moment, mais c’est un autre sujet !)
Merci à Virginie, merci à Gerard Darel pour cette initiative, c’était un cadeau superbe !

Publicités

*En vrac.

* La saison (Edit : 1ère partie, seulement ! ouf !) de Glee est finie. Glee me manque. Alors je regarde Glee en boucle. Et lorsque j’ai « Halo / Walking On Sunshine » dans les oreilles, pour aller au boulot, je me sens comme faisant partie de ce club fantastique !! Glee Glee Gleeee !

* Cette musique me touche. 

* Tellement d’expos à voir… Turner et ses peintres, la rétrospective d’YSL au Petit Palais, Chanel…

* J’ai vu mon nom pour la première fois dans le Envy. Ca fait un drôle d’effet. On me dit de bien tout découper et d’en faire un book pour la suite. J’angoisse un peu, et si je n’arrivais pas à tout faire ?

* Je suis surnommée la Alexa Chung du mag. Et rien que ça me donne la patate pour tenir la journée entière. Si seulement je pouvais aussi avoir son sac. Je peux toujours rêver.. ^^’

* Je vais très souvent au cinéma ces derniers temps. Tellement de films qui donnent envie d’être vus. Trois en une semaine, trois coups de coeur :

The Ghost Writer. Polanski, je l’ai découvert avec Rosemary’s baby, il y a bien huit ans. Un vrai choc audiovisuel et esthétique. Le coup de foudre pour Mia Farrow  que je découvrais ENFIN après l’avoir « étudiée » en cours d’anglais deux années plus tôt. Les années 60′, une trame fantastique, un suspense et une angoisse qui ne nous lache pas. Bref, je suis dévenue presque obsesionnelle avec ce film (s’il n’y avait que lui ^^’) et avec Polanski en général, un maitre en la matière -après Hitchcock, faut pas pousser. Ca tombe bien, The Ghost Writer est clairement de cette veine-là. Une sorte de cluedo qui se termine en apothéose (la scène finale, oh !), une inquiétude, et une histoire terriblement bien ficelée !

Une éducation. Sorte de petite bluette sans prétention. Certes. Mais avec une actrice principale si attachante qu’on a envie qu’elle devienne notre meilleure amie. Parce qu’on se reconnait dans cette jeune fille qui rêve d’ailleurs, de « toujours mieux », de culture. Et puis ce petit accent british me fait toujours autant d’effet, décidément ! Le look des années 60′ (j’ai l’impression de passer mon temps à dire que j’adore cette période ahah), la musique, les tirades en français… *soupir*

Et pour finir Fleur du désert. J’avais déjà entendu parler de Waris Dirie, et de son parcours. Je tenais absolument à voir ce film. Waris Dirie, c’est la célèbre top model, première à parler ouvertement de l’excision. Elle a été l’ambassadrice de l’ONU, chargée des questions de mutilations sexuelles pendant plusieurs années. Alors oui, il y a quelques clichés, mais l’émotion est définitivement là, du début à la fin. Les décors et la musique y jouent un grand rôle. Il y a même une scène insoutenable (et j’aurais encastré les deux dindes qui gloussaient derrière moi…). J’en suis sortie boulversée.  A voir, absolument.

Oh mince, il y avait le poignant Brothers, aussi, avec son trio d’acteurs incroyables ! C’est fou, il y a des périodes comme ça, on dirait que les bons films se passent le mot ! Il me reste encore à voir A single man (ohlàlà oui…), La RafleShutter Island… J’ai de quoi faire !

*Let me alone

Aujourd’hui, je voudrais présenter le travail de Benni Valsson. J’aurais l’occasion de parler plus longuement de lui, dans mon prochain post sur le shooting mode de la journée au Daylight. Ce soir, c’est sa campagne Petit Bateau que je veux montrer. On connait tous ses « portraits au compteur » que j’ai toujours trouvé particulièrement réussis.


Aujourd’hui, Petit Bateau s’est associé à la chanteuse Izia (pas la première fois !) pour créer ce clip si touchant. La campagne de pub devrait commencer d’ici quelques semaines ! Pour l’anecdote, la totalité des photos (hum environ 15.000… ^^’) a été shootée en 4 jours ! Enjoy ;)